Alignements, adaptations, bienfaits

Les postures fondamentales du yoga à la loupe

Atelier animé par Ariel Gio

Le samedi 7 mai,
de 16h30 à 18h30
au 99, bd Vauban, à Lille.

Qu’il s’agisse d’une flexion, d’une extension ou d’une torsion, chaque posture de yoga possède ses propres bienfaits sur le corps et le mental. Le yoga constitue une médecine ancestrale qui ne connait pas le hasard.
L’enchainement même de chaque mouvement et posture, synchronisé à la respiration, possède un sens, celui du bon alignement allié à la meilleure orientation de l’énergie (prana). Il s’agit de nous ramener à notre vitalité originelle et de nous libérer de nos freins corporels, psychiques et émotionnels.
Pour y accéder, nous allons scruter à la loupe quelques postures fondamentales du yoga afin d’y expérimenter in vivo ses puissants atouts dans l’instant, ainsi qu’au long cours dans notre quotidien.

La première série d’ashtanga yoga nous en offre une illustration parfaite. Dès le début des postures assises, il s’agit d’enchainer trois variations de janusirsasana, lesquelles sont toutes des flexions avant associées à des ouvertures de bassin différentes.
Ce principe se retrouve et se répète tout au long d’une séance de yoga : des asanas appartenant au même groupe, c’est-à-dire possédant une part de similitude, s’enchainent, s’approfondissent et se nourrissent mutuellement. Les premières, souvent les plus accessibles, ouvrent la voie à celles plus complexes, constituant ainsi un cœur de « postures fondamentales ». Elles forment le liant invisible qui relie, par exemple, tadasana (la montagne) et sirsana (le trépied).

Comment sentir ce lien et l’intégrer à sa pratique ? Comment s’assurer les fondations nécessaires à une pratique juste et équilibrée ? Comment faire enfin, lorsque notre corps nous montre ses limites et que tout nous semble inaccessible ?

Entrer en intimité avec les alignements, savoir s’adapter et trouver des alternatives en fonction de ses capacités, trouver sa respiration et s’ouvrir aux processus subtils qui sous-tendent chaque groupe de postures représente l’une des clefs de compréhension du yoga.

Accepter ses capacités de l’instant pour ouvrir la voie du yoga

Sortir du visuel, basculer sur le sensoriel, sentir le massage de la respiration, éprouver le flux énergétique qui nous traverse à chaque instant. La différence entre la gymnastique et le yoga se situe dans le non visuel. Quand l’un se pratique pour les yeux, le plaisir de la performance ou de l’effort, l’autre est une rencontre avec Soi.
Il s’agit d’une attitude, d’une sensation subtile que le témoin peut percevoir au travers du calme qui habite le yogi au cours de sa pratique.

Loin des postures idéalisées, le chemin est ici personnel tant les morphologies, les capacités de départ et les personnalités de chacun peuvent différer, impacter et former la pratique.
La présence dans l’instant, dans le constat de ce qui est, constitue ainsi l’une des portes d’accès. Il s’agit d’avancer avec les aptitudes  dont nous disposons aujourd’hui vers l’équilibre le plus parfait, de moduler l’un et l’autre continuellement. D’où les bénéfices des postures intermédiaires à un instant T, parfois avec l’aide de matériel comme des briques et des sangles. Chaque adaptation prépare et ouvre le corps.

Affiner les ressentis physique et énergétique

L’apprentissage progressif des actions, des sensations physiques, énergétiques et parfois même émotionnelles d’un groupe de postures sont autant de repères auxquels le yogi peut se raccrocher lors des asanas les plus complexes. Inversement, les ponts ou les équilibres, par exemple, pourraient aussi être perçus comme la finalité d’asanas plus accessibles.

Le travail sur les alignements offre à ce titre plusieurs avantages. Premièrement, il permet de rendre les postures accessibles tout en protégeant muscles et articulations. De plus, en couple avec la respiration profonde qui accompagne le yogi, il favorise la circulation des énergies au sein des chakras et contribue à la création d’espace à l’intérieur du corps. Cette sensation de légèreté et de liberté influe sur le mental, qui se calme et s’apaise au fil des séances.

Un peu d’histoire pour comprendre le yoga d’aujourd’hui

Peu d’asanas (postures) tels que nous les pratiquons aujourd’hui proviennent des origines du Yoga. Cela ne signifie pas qu’elles n’existaient pas, mais qu’elles ne nous sont pas parvenues. L’une des raisons principales réside très certainement dans l’oralité particulièrement  présente dans la tradition hindouiste en termes de transmission des savoirs. Ceux-ci étaient dispensés de l’enseignant à l’élève sans supports manuscrits, associés, bien sûr, à des pratiques guidées. Il s’agissait alors principalement de techniques d’ascèses, de méditations, agrémentées par l’enseignement d’une doctrine telle que le Sâmkhya.
De fait, les premiers ouvrages sur le yoga mentionnent principalement des postures dites de méditation, tels que le lotus ou le tailleur. Ce n’est qu’au 15ème siècle qu’apparaît le premier traité contenant d’autres asanas dynamiques, en particulier ceux réunis au sein du hatha yoga pradipika.

Pourquoi cette évolution dans la pratique des asanas ? La réponse se situe à l’intersection de nos modes de vie plus sédentaires, tissés de mouvements répétitifs, moins variés et négligeant certaines capacités naturelles de notre corps. Ces derniers se sont figés, habités de toxines qu’une pratique régulière auraient évacués. Leur bassin moins souple et moins ouvert, leur dos moins musclés, les corps des yogis en herbe se sont trouvés incapables de tenir les postures de méditation qui constituaient le cœur du yoga.
Il a fallu adapter les asanas. Ainsi, il n’est guère étonnant que chaque asana soit associée à des bienfaits qui lui sont propres, agissant tout à la fois sur les sphères physiques et psychiques. Cette transformation de la pratique conserve toutefois l’idée originelle du yoga : passer par le corps en mouvements synchronisés à la respiration (pranayama) pour se rencontrer Soi. Le yoga, même le plus dynamique, constitue une méditation.

Au rang des nombreux bienfaits des asanas :

Stimuler le système digestif, évacuer toxines et tensions, libérer le corps et le mental de ses blocages et entraves, réguler le système nerveux central en agissant sur le nerf vague. En conclusion, apporter santé et bien-être au quotidien à l’aide d’une méthode ancestrale parfaitement naturelle.

Au programme de cet atelier :

– Découvrir en profondeur certaines postures « socles » du yoga dont :
         – Tadasana pour les postures debout,
         – Dandasana pour les flexions assises,
         – Anjaneyasana pour les fentes…
– Travailler sur les alignements…
– … ainsi que sur les engagements.
– Étudier les adaptations pour une pratique saine et respectueuse de ses capacités du jour ou de la période.
– Bâtir une compréhension sensorielle des postures de sorte à en décliner les principes aux autres postures du même groupe.
– Tresser le lien qui unit des postures aussi différentes que tadasana, anjaneyasana ou encore sirsana.

*

Tarifs :

30€,
ou 25€ pour les adhérents du centre.

Renseignements et réservation :

*

Ariel Gio - Yoga Lille

Par Ariel Gio

. Professeur de Yoga en Yin, Hatha, Vinyasa et Ashtanga vinyasa.

Suivre notre actualité

Afin de ne pas manquer nos prochains articles et de rester au fait de nos événements, nous vous invitons à suivre notre actualité.

Pour recevoir directement notre actualité dans votre boite mail, merci de nous contacter directement afin de vous inscrire à notre newsletter !

Renseignements et inscription :